Hommage à Robert Goute

ROBERT GOUTE, 19/12/1919-14/12 2014

sa devise, celle de Guynemer (Pilote héros de la Guerre 1914/1918) : FAIRE FACE !


-Né à SAINT-DENIS le 19/12/1919, fils de Léon GOUTE,entrepreneur en Maçonnerie à DOMONT, il était le dernier d’une très longue lignée de Tambours de haute volée.


-Élève de son père, puis de Gabriel DEFRANCE, Tambour-Major de la Musique de la Garde républicaine, il obtint son prix national TAMBOUR en 1936. En 1937 il est le Secrétaire de la première réunion des Tambours et Timbales Franco-Suisse à PARIS. Il passe avec succès les épreuves du Concours de Tambour pour intégrer la Musique de l’Air qu’il rejoignit après ses 18 ans le 1er Janvier 1938. Devant son aptitude, Maurice BONNARD lui confie la direction du pupitre des Tambours.


-14 juillet 1939, les Gouvernements Britannique et Français entendent démontrer la conjugaison offensive de leurs forces réunies, La Musique de l’Air de Paris joue de pair avec celle de la Royal Air Force, Tous les Tambours Français battent les marches britanniques, c’est un succès.


-1940, ayant rejoint TOULOUSE FRANCAZAL, la Musique de l’Air sous la direction du Lieutenant Roger FAYEULLE, et l’impulsion du Général PASTIER commandant la région aérienne qui la rééquipe de pied en cap, devient un élément déterminant de la communication des Armées.


-Maurice BONNARD lui demande, vu son état de santé, de le remplacer fréquemment à la Tête de la Batterie-Fanfare, et Roger Fayeulle lui confie le poste de Tambour-Major Adjoint.


-Lors de différentes cérémonies, la Musique de l’Air côtoie la musique des Chantiers de Jeunesse, forte de 165 musiciens, Robert Goute se lie d’amitié avec son Tambour-Major: Emile Prévot, un pédagogue remarquable qui était étonné par le savoir faire des Tambours de la Musique de l’Air comme des œuvres jouées par la Batterie-Fanfare de l’Air, Robert GOUTE était impressionné par la sobriété des gestes, la dextérité du commandement à la canne d’Emile Prévot. Il en résultat des échanges qui demeurèrent jusqu’au décès d’Emile Prévot. La Musique de l’Air bénéficia sur concours de l’apport de jeunes musiciens venant des Chantiers de Jeunesse.


-1944, Le Général de Gaulle se posant à TOULOUSE BLAGNAC passa les troupes en revue et s’étonna de la qualité de cette musique qu’il ne connaissait pas. Rejoignant PARIS, la Batterie AIR entre en compétition avec celle de la Garde, le Général VALIN Chef d’État Major de l’Armée de l’Air, se plaît à faire ressortir la qualité de ses Tambours !

-1947 Il accepte de devenir l’Adjoint de de Gabriel DEFRANCE, Président le la Commission de France de Musique à la Fédération Gymnique et Sportive des Patronages de France, tous deux organisent la deuxième rencontre des Tambours et Timbales au niveau International.


- 1952, il est nommé Tambour Major de la Musique de l’Air de Paris, Pierre Bréard devient son Adjoint. Sortie de sa première Méthode Audio-Visuel : « LE TAMBOURS D’ORDONNANCE N°1 ». Il crée les Concours Individuels d’Hiver pour le monde civil.


-1953 Réunion de travail avec Félix PASSERONNE Professeur de Percussion de Conservatoire National Supérieur de Paris, en présence de Madame Yvonne DESPORTE, Professeur de Piano. Robert GOUTE, avec les Tambours de la Musique de l’Air, démontre le pourquoi de l’évolution technique de l’École Française du Tambour et son écriture conforme à l’écriture classique. Projet d’Actions communes.


-1954: Il est nommé Président de la Commission de France de musique de la Fédération Sportive de France (ancienne Fédération Gymnique et Sportive des Patronages de France). Lors de la venue de la Reine Élisabeth II d’Angleterre à Paris, il remporte la « Battle » entre les Tambours-Majors Français et Britanniques, le Tambour-Major de la Garde Royale lui offre son Tambour et le dédicace sur la peau de frappe.


-1958: Il enregistre, grâce à la firme « DECA » les premiers disques de la Batterie Fanfare de l’Air de Paris. Il surprend grâce à des compositions nouvelles l’ensemble du monde musical. Pour le soixantenaire de La FSF, il conçoit un spectacle de nuit au Vélodrome d’Hiver, où toutes les disciplines sportives et culturelles se retrouvent, et un défilé de celles-ci sur les Champs Elysées.


-1962: L’évolution de la Musique de l’Air, l’aisance du Tambour-Major et sa dextérité le 14 juillet, amènent le Général De GAULLE à le nommer Président de la Commission inter-armée des Tambours-Majors.


-1964: Il obtient que l’avancement en grade des musiciens de la Batterie soit identique à ceux de l’Harmonie. Sortie du « Tambour d’Ordonnance N°2 ». C’est l’année de sa rencontre avec Maurice JARRE. Une nouvelle série de Disques avec des œuvres pimpantes allant du classique à la variété par la Batterie-Fanfare de la Musique de l’Air de Paris, grâce à une pléiade de compositeurs qui propulsent la Batterie-Fanfare au premier rang des écoutes radiophoniques, est proposée aux musiciens ; chaque disque de 33 tours est accompagné d’un livret d’évolutions pour chaque œuvre, la Batterie-Fanfare de l’Air de Paris était pédagogiquement novatrice, sous sa direction elle devient l’archétype des ensembles musicaux du genre.




-1965: Il sort le « Tambour d’Ordonnance N°3 », recueil de compositions Internationales sur le Tambour.


-1966: Il crée des Tableaux d’évolution pour l’ensemble de la musique de l’Air de Paris afin qu’elle se distingue dans les grands rassemblements des Musiques de l’OTAN. Nouvelle sortie de disques avec schémas d’évolutions, et publication du « Manuel du Tambour-Major ».

-1967: En plus de ses déplacements en France la Batterie-fanfare de l’Air est accueillie en Belgique, Allemagne, Hollande, Danemark etc...


-1969 Départ du Général De GAULLE, cessation des activités de la Commission Inter-armée des Tambour-Majors.

- 1970: Robert GOUTE fait valoir ses droits à la retraite. Il se consacre à la Jeunesse au sein de la Fédération Sportive et Culturelle de France, création des premiers stages de formation de cadres, chef de pupitre, répétiteur, il associe à cette action la Confédération Musicale de France ainsi que l’Union des Fanfares de France.


- 1971: Il favorise la création de la Commission Nationale des Majorettes.


-1975: Il organise le premier Concours National des Majorettes à Lisle Adam.


-1977: Création du premier Concours National des Batteries-Fanfares à Auxerre avec un Son et Lumière en fête de nuit. Création des Cahiers A B C D de travail rythmique, sortie de l’ouvrage « Initiation au Solfège Rythmique »


-1978: Ses Succès déplaisent, il démissionne de la Présidence de la Commission de Musique où il est remplacé par Pierre BREARD son ancien adjoint devenu Tambour-Major de la Musique du préfet de police de PARIS. La Commission, ne pouvant obtenir du Comité central de la FSCF la reconduction du Concours National des Batteries-Fanfares, démissionne en bloc.


-1980: création de la Confédération Française des Batteries et Fanfares (CFBF) qui propose à Robert GOUTE de devenir son Président, venant de perdre son fils, il refuse et soumet l’attribution du poste à Jacques DEVOGEL Chef de la Musique de l’Air de Paris, ce dernier demande à Robert GOUTE d’occuper le poste de Directeur Technique National, ce qu’il accepte.


- Sous son impulsion, avec tous ses amis, le monde des Batteries Fanfares prend un nouvel envol, les « Week-End » de formation se développent, le premier concours National se déroule en 1981 à Saint Jean de Luz, les stages Nationaux sont relancés, la facture instrumentale redémarre, les Fédérations Régionales, pivots déterminants de la Confédération sont toutes créées, un nouveau train est sur les rails !


- 1986: Il accepte la mission du Gouvernement de concevoir les cérémonies du bicentenaire de la Révolution Française.


- Suite au succès des fêtes du Bi-centenaire, Jack Lang fait part de la volonté du Président de la République de créer une Association Internationale regroupant, de par le monde, les Maîtres qui enseignent la technique savante de l’École Française du Tambour.

-1990: Création de l’Association Internationale de l’École Française du Tambour, dite « Les Tambours de 89 ». Robert GOUTE en est élu PRESIDENT.


-De nouveaux liens se tissent sur le plan National et international, la création d’Associations Régionales amène la transformation de l’Association en Fédération Internationale .

-1995: Robert GOUTE annonce à l’Assemblée Générale sa volonté d’arrêter, il propose l’élection d’Yvon ROUSSEL. Devenu Président, ce dernier demande à l’Assemblée de se réunir en Assemblée extraordinaire pour créer le poste de Président Honoraire et propose à Robert GOUTE de bien vouloir l’occuper, ce qui est adopté à l’unanimité. Publication du recueil « Tambour d’Ordonnance N°IV »


-1996: Première rencontre Franco-Suisse grâce à Markus ESTERMANN, Président de l’Association Suisse des Tambours et Fifres.


-1997: Dans le cadre de MUSICORA PARIS, il conçoit le Premier forum sur le Tambour, son histoire, sa facture instrumentale.


- Jusqu’à son décès le 14 décembre 2014, il n’a cessé de travailler pour le TAMBOUR. A l’aurore de ses 95 ans il préparait un nouveau recueil !

98 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now